La robustesse du Marché de l’Art est confirmée. Artprice

Les ventes d’art contemporain et d’après guerre organisées à Londres hier soir par Christie’s et Bonhams ont démontré la solidité du Marché de l’Art face aux difficultés économiques et financières.

Avec seulement 8,3% d’invendus, la première Maison de Ventes au monde, Christie’s, ne semble pas du tout pâtir de la très mauvaise conjoncture. Toutes les oeuvres majeures (signées Peter Doig, Francis Bacon, Lucian Freud, Jean Dubuffet,…) se sont vendues dans les estimations ou au-dessus. Plus que jamais, les collectionneurs sont prêts à faire monter prix. Ainsi, une toile de David Hockney, Beach Umbrella(1971), évaluée entre 1m£ et 1,5m£ a finalement été acquise pour 3,1m£.

Chez Bonhams, le taux d’invendus est un peu plus élevé, 20,8%, mais il reste toujours bien en deça de celui du Marché de l’Art global (38%). Une peinture de Frank Auerbach, E.O.W. on her Blue Eiderdown V (1963) a elle aussi fait sauté tous les pronostics pour dépasser les 2m£.

Le Marché de l’Art confirme ainsi qu’il représente une possibilité d’investissement sérieuse, résistant aux déroutes boursières.

Testez gratuitement les chiffres clés d’Artprice:

http://fr.artprice.com/artiste/3416/francois-boucher/indice

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s